Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ART D'HEURES POéTIQUES Tous droits réservés Lunairium/créations

20 Mar

Sur la rencontre IMAGE-POEME le duo Emmanuelle Jamme-Tristan Lunair

Publié par Tristan Lunair

Sur la rencontre IMAGE-POEME le duo Emmanuelle Jamme-Tristan Lunair

Une étonnante rencontre artistique by Emmanuelle

J’étais tellement ravie de participer à ce projet de la « Voix du poème » que j’ai tout de suite décidé de créer deux images : une pour déclencher un poème de la part de Tristan Lunair (qu’alors je ne connaissais pas), puis une autre à partir du poème qu’il me proposerait.

Je me suis donc attelée à la première tâche. En regardant mon travail, j’ai pensé que mes œuvres étaient trop franches, trop brutales et seulement évocatrices de ce que je voulais dire, et donc peu propices à un déclenchement d’écritures. Il fallait donc que j’en crée une plus ouverte, avec plusieurs entrées possibles. C’est alors qu’une photo de l’actrice Audrey Fleurot sur la Une de Télérama, inspirée elle-même d’une photo de Man Ray, m’a donné le point de départ de mon image.

La chevelure, centre de nombreux fantasmes, recèle des trésors érotiques que je pouvais enfouir. J’ai pris plaisir à graver cette image dans le bois et à découvrir son empreinte. J’ai envoyé l’image, avant même de rencontrer mon « binôme »…

Qu’elle n’a pas été ma déception lorsque celui-ci m’a demandé par mail une autre image…

Puis nous nous sommes rencontrés et j’ai mesuré pourquoi la sensualité de cette image ne pouvait pas le toucher. Nous avons souri de notre méconnaissance, nous avons ri en tournant l’image dans tous les sens, et puis, avec beaucoup de courage, il a décidé de s’y attaquer.

Quinze jours plus tard, je découvre son texte, beau, sensible, émouvant… Tellement proche et tellement loin de mon image…

Pour la deuxième image, j’ai donc travaillé à partir d’un très beau poème qu’il m’a proposé : « Désenchantement », qui m’a rapidement évoqué une femme pieuvre qui attraperait des étoiles.

Ce qui est étonnant, c’est ce qui s’est passé par la suite dans mon croquis au stylo bille : j’ai dessiné… comme si j’écrivais… et de nombreuses figures sont sorties du stylo… des images qui venaient directement du poème sans que les mots y soient écrits. Une improvisation en quelque sorte, un peu comme un atelier d’écriture, mais une improvisation en connexion directe avec le poème.

La difficulté a été de retranscrire ce croquis par la technique de la gravure, moins spontanée que le stylo. Je n’ai pas l’habitude de créer des images allégoriques et j’ai beaucoup recommencé. Mais à chaque fois, des éléments différents apparaissaient, pour finir sur cette estampe de gommagravure très imprégnée de l’univers de l’enfance.

Merci donc pour cette expérience, et merci à « mon poète » pour son regard bienveillant et enthousiaste.

Emmanuelle Jamme

Une rencontre surprenante…by Tristan

Notre rencontre a été tirée au sort, mais nous nous étions rencontrés furtivement, alors qu’Emmanuelle exposait son travail, forcément je connaissais un peu son univers, du mien elle n’en savait rien.

Lorsqu’elle m’a envoyé l’image sur laquelle elle me proposait d’écrire, d’emblée, j’ai été réticent, me disant qu’il me serait difficile, voire impossible d’écrire un poème, à partir de la pose lascive de cette femme.

Pour cela, il était primordiale que je rencontre Emmanuelle, afin que nous puissions échanger de vive voix sur ce duo, exprimer nos ressentis respectifs aux premiers abords, sur l’échange image/poème que nous nous étions envoyés. Elle m’a alors montré la matrice originale qu’elle avait spécialement créée pour cette rencontre, j’ai pu y ressentir toute son importance, en la tenant dans mes mains, puis elle m’a offert l’estampe gravée sur papier que j’ai accrochée dans mon espace bureau, ainsi chaque jour, elle ne pouvait m’échapper du regard, cette femme me rappelait à elle inévitablement, enfin le projet s’incarnait. Pour l’anecdote, j’avais inversé l’image, et elle était devenue fantastique, les cheveux surtout étaient devenus « presque fous » comme s’ils avaient une vie complètement dissociée du corps de la femme.

Puis, Emmanuelle m’a alors montré l’esquisse réalisée au stylo à bille bleu de mon poème intitulé « Désenchantement » j’ai été agréablement surpris, le monde de l’enfance y figurait, omniprésent, allégorique, cette femme pieuvre avec plusieurs bras m’a tout de suite plu. Le charme opérait quelque part, et le résultat final de cette estampe en bleue de Prusse m’a enchanté. Désenchantement était devenu enchanté.

C’est la toute première fois qu’une artiste illustre l’un de mes poèmes, j’en suis très heureux, j’avoue avoir imaginé quelque chose de plus enténébré, car le poème l’est, mais Emmanuelle a su le rendre merveilleux, lumineux à mon sens, avec un petit clin d’œil à Cocteau qui n’est pas sans me déplaire.

Dans le même temps, je me suis attelé à l’écriture du poème, une grande concentration faite de silence a été nécessaire.

Je me suis donc penché sur cette femme, ces cheveux bien évidemment sont impressionnants, elle est nue dans une certaine attente, la partie non dévoilé de son corps peut susciter les fantasmes, elle est objet de désir, elle est le jardin que l’homme féconde, elle porte et supporte le paradis, l’enfer de l’espèce humaine, et elle vient confirmer l’amour platonique que j’ai à son égard, car il est simplement tout court, et c’est aussi un hommage pour toutes celles qui gravitent dans ma vie, et qui se reconnaitront, je les embrasse.

En somme, voilà ce que j’ai essayé d’exprimer, en autre, dans ce poème.

Je remercie Emmanuelle Jamme pour l’écoute, pour avoir insisté aussi, et le hasard, s’il existe, il faut le croire, d’avoir bien fait les choses.

Tristan Lunair

Illustration : gravure Emmanuelle Jamme "femme pieuvre" d'après le poème Désenchantement (Tous droits réservés)

non édité dans le livre Voir Feuille Jointe, éditions intra-muros de La voix du poème duo exposé à Octon et à la médiathèque de Caux dans le cadre du printemps des poètes.

Lien vers le village d'Octon

http://www.octon.fr/

Lien vers la ville de Caux

http://www.caux.fr/

Le duo choisi pour VOIR FEUILLE JOINTE est Chevelure et le poème Elle a le ciel entre les jambes (premiers vers du poème)

Désenchantement

J’ai squatté le palais d’un jour

un semblant d’appartenance

au majestueux

quelque chose d’infatigable

entre les mains

tournait à l’obsession

un conte de fées

une boite à musique détraquée

à déposer n’importe où

pourvu qu’elle s’ouvre aux rêves

d’une petite fille…

j’ai lu dans un journal

« Le prince élevait des corbeaux,

aucune magie ne se dégage des fées »

tout s’imprime, c’est un fait

nul n’est ici pour vous aimer

c’est comme une vis qui tourne folle

un élément qui adhère désespérément

à son principe

alors,

j’ai attendu le noir

sans broncher

le contraire m’eut étonné

la nuit,

m’enveloppait

de ses affreux tentacules

amoureusement,

une pieuvre jouait

avec les étoiles…

©Editions La voix du poème 2014

©Lunairium/créations 2013/2015

VOIR FEUILLE JOINTE ...l'image rencontre le poème...le poème rencontre l'image

ISBN 9791091644136 Prix 12 euros

Lien vers Emmanuelle

http://www.tamponades.com/

Un immense merci à Jean-Marc Barrier qui a porté avec professionnalisme ce projet jusqu'à son terme et dans tous ces aspects, élaboration, logistique, communication...ce fut un grand investissement, une somme de travail considérable, nous en avons tous conscience, ce VOIR FEUILLE JOINTE est un petit bijou que tu as réalisé avec des doigts d'orfèvre mon ami...merci à toi, merci à tous les amis de la Voix du Poème pour leur soutien, leur présence réconfortante à un moment délicat pour moi, je vous aime...TL

Lien vers Jean-Marc Barrier

http://www.jm-barrier.com/

Commenter cet article

fanfanchatblanc 14/04/2015 16:20

La Femme Pieuvre jouant avec les étoiles ... de quoi effectivement apporter une note plus féérique encore à ces mots qui se voulaient plus désenchanteurs qu'ils ne le sont.. une superbe rencontre qui ne me surprend pas car en accord avec ton extrême sensibilité... ton à fleur de peau si fin.
L'ensemble est magnifique.
Merci
Bises cher Ami

Al 26/03/2015 15:15

Alliance belle, déesse de l'imaginaire, l'art éveille les contraires...

Archives

À propos

ART D'HEURES POéTIQUES Tous droits réservés Lunairium/créations